top of page

La stratégie Biodiversité 2030

Dernière mise à jour : 16 nov. 2023


La stratégie nationale pour la biodiversité 2030 vise à décliner l’accord international adopté à Montréal au niveau national et poursuivre l’engagement de la France en faveur de la biodiversité. Elle dessine le chemin à parcourir pour atteindre les ambitions à 2050 portées par le cadre mondial de la biodiversité adopté par la COP 15 en décembre 2022. Les objectifs de cet accord sont de :

  • Réduire les pressions qui s’exercent sur la biodiversité

  • Restaurer la biodiversité dégradée partout où c’est possible

  • Mobiliser tous les acteurs

  • Garantir les moyens d’atteindre ces ambitions

Parmi les mesures phares mises en place en France, on peut relever :

  • L’extension du réseau des aires protégées : D’ici à 2030, 10% du territoire national sous protection forte avec 5% de la mer métropolitaine. D’ici 2025, 100 % des récifs coralliens ultramarins seront protégés, la protection des mangroves sera doublée et la protection des herbiers de posidonie sera renforcée.

  • La lutte contre l’artificialisation des sols : La consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers sera divisée par deux d’ici 2030, permettant de préserver 120 000 hectares par an. L'État encouragera la réalisation d’atlas de la biodiversité communale, pour une bonne prise en compte de la biodiversité dans la révision des plans locaux d’urbanisme intercommunaux.

  • L’accélération de la transition agroécologique : Un nouveau plan Ecophyto sera engagé fin 2023, aligné avec l’objectif promu au niveau européen de réduction de 50 %, d’ici 2030, des usages et de l’exposition aux produits phytopharmaceutiques. Le soutien à l’agriculture biologique et à ses débouchés permettra d’atteindre 21% de la surface agricole utile en 2030.

  • La meilleure gestion des espèces exotiques envahissantes : D’ici 2025, 500 opérations coup de poing contre des espèces exotiques envahissantes seront organisées. D’ici 2030, le taux d’établissement d'espèces exotiques envahissantes connues ou potentielles sera réduit d’au moins 50%.

  • L’accélération de la restauration des écosystèmes : La France soutient l'adoption d'un règlement européen pour la restauration de la nature ambitieux et mesurable. Elle le déclinera à travers un plan de restauration national et élaborera par ailleurs des plans de restauration spécifiques aux outre-mer. Un plan pour protéger les sols forestiers sera déployé d’ici la fin 2023.

AOA Polynesian Forests s’inscrit pleinement dans cette ambition nationale, et y contribue en :

  • Luttant contre les espèces végétales invasives

  • Sensibilisant sur l’importance de la préservation de la biodiversité

  • Contribuant à la restauration des écosystèmes forestiers

  • Développant une agro-foresterie sans pesticide et respectueuse de l’environnement


Pour plus d’informations :


37 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page